Programmes canadiens d'observation avec le télescope James Webb

Les scientifiques canadiens seront parmi les premiers à utiliser le télescope spatial James Webb pour faire des découvertes sur l'Univers.

Grâce à la contribution de l'Agence spatiale canadienne à la mission, les astronomes canadiens auront accès à trois programmes d'observation :

Programmes d'observation initiaux (ERS)

Avec le télescope spatial James Webb, il sera possible d'observer à travers les nuages de poussières des pouponnières d'étoiles, comme la nébuleuse d'Orion. (Source : NASA/C. O'Dell/S. Wong.))

L'astronome canadienne Els Peeters de l'Université Western sera l'une des premières à faire de la recherche avec le télescope Webb puisqu'elle sera à la tête d'un des treize programmes d'observation initiaux. La Pre Peeters et les membres de son équipe étudieront l'effet de l'ultraviolet lointain des étoiles très massives sur leur environnement. Ils essaieront aussi de comprendre son effet sur la matière qui se trouve entre les étoiles, c'est-à-dire le milieu interstellaire.

Les équipes de tous les programmes ERS auront un accès exclusif au télescope Webb pendant les cinq premiers mois d'activité. Ces programmes ont été sélectionnés par suite d'un concours en fonction de leur intérêt scientifique et de leurs avantages pour la communauté astronomique mondiale.

Programmes d'observation en temps garanti (GTO)

Quand la lumière passe à travers l'atmosphère d'une planète, les éléments de l'atmosphère en absorbent certaines parties. En examinant les parties absorbées par la lumière, les scientifiques peuvent déterminer la composition de l'atmosphère. (Source : Christine Daniloff/MIT, Julien de Wit.)

Pendant les premières années de la mission, l'équipe scientifique canadienne du télescope James Webb disposera de 450 heures d'observation en temps garanti, notamment avec l'instrument canadien NIRISS.

Deux programmes canadiens se partageront 403 heures :

Sept autres programmes GTO canadiens plus modestes, portant par exemple sur les planètes solitaires, les naines brunes et les exoplanètes, se partageront 47 heures d'observation.

Autres programmes GTO canadiens
Programme Chef Temps (h)
The NIRISS Survey for Young Brown Dwarfs and Rogue Planets Aleks Scholz (Université de St Andrews) 19
Planets in Formation Around Young Stars: NIRISS Aperture Masking Interferometry (AMI) Observations of Transition Disk Systems Doug Johnstone (Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique du Conseil national de recherches du Canada) 10
Architecture of Directly-Imaged Extrasolar Planetary Systems Julien Rameau (Université Grenoble Alpes) 7
NGC 1068 as Proving Ground for NIRISS AMI K.E. Saavik Ford (Université urbaine de New York) 5
Probing the Cloud Properties of the Benchmark Variable T Dwarf SIMP0136 Étienne Artigau (Université de Montréal) 4
High-Angular Observations of Ultracool Brown Dwarfs Loïc Albert (Université de Montréal) 3
Exozodiacal Disks: A Theatre for Planetary Gravitational Shadow Plays Peter Tuthill (Université de Sydney) 3

Programmes d'observation généraux (GO)

Les astronomes canadiens auront accès à 5 % du temps d'observation prévu pour les programmes GO sélectionnés à l'issue d'un concours. Ces programmes d'observation seront choisis chaque année tout au long de l'exploitation du télescope James Webb.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :