Les activités scientifiques en santé de David Saint Jacques

Lors de sa mission à bord de la Station spatiale internationale (SSI), l'astronaute canadien David Saint-Jacques réalisera des expériences scientifiques en santé du Canada et d'autres pays.

Expériences canadiennes

At Home in Space : se sentir chez soi à la Station spatiale internationale

Il s'agit de la première expérience psychosociale du Canada à bord de la Station spatiale. Elle vise à examiner comment des astronautes des quatre coins du monde apprennent à vivre ensemble en mission de longue durée.

MARROW : Comment garder les os en santé dans l'espace

Cette expérience vise à établir si la microgravité engendre l'accumulation de gras dans la moelle osseuse et si elle a un effet sur la production, la fonction et la destruction des globules rouges et blancs.

Les rayonnements spatiaux et leurs risques (Radi-N2)

Cette expérience permet de mesurer les concentrations de rayonnement neutronique à bord de la Station spatiale et de surveiller la dose absorbée par un astronaute au cours d'un vol spatial.

Étude TBone : les effets de la microgravité sur la masse osseuse

Cette expérience permet d'étudier l'effet de la microgravité sur la qualité des os, qui subissent un vieillissement accéléré dans l'espace. L'utilisation d'une nouvelle technologie d'imagerie 3D rend possible la mesure de la densité des os, mais aussi l'examen de leur structure et de leur solidité.

Vascular Echo : étudier la santé cardiovasculaire dans l'espace

Expérience subséquente à l'étude Vascular. Elle vise à examiner comment et pourquoi certains astronautes subissent une perte d'élasticité des artères dans l'espace, et à trouver des façons de ralentir le vieillissement de leur système vasculaire.

Vection : la réalité virtuelle pour évaluer la perception chez les astronautes

Cette étude scientifique fera appel à un système de réalité virtuelle pour examiner comment la microgravité influe sur la manière dont les astronautes perçoivent leurs mouvements.

Wayfinding : les effets des vols spatiaux sur le cerveau des astronautes

Cette expérience vise à mieux comprendre comment l'espace agit sur la capacité des astronautes à s'orienter et à se déplacer ainsi que sur le fonctionnement de leur cerveau.

Le bioanalyseur : des résultats biomédicaux instantanés de l'espace à la Terre

Ce nouvel instrument analysera le sang, l'urine et la salive en temps réel en vue de fournir des données à des fins scientifiques.

Le biomoniteur : un maillot qui permet de suivre les signes vitaux des astronautes

Ce système de biosurveillance, qui comprend un maillot « intelligent », permettra de surveiller et d'enregistrer les signes vitaux des astronautes.

Expériences d'autres pays

National Aeronautics and Space Administration (NASA)

Behavioral Core Measures (en anglais seulement) (Indicateurs comportementaux)

Ce projet a pour but de créer une base de données d'indicateurs de santé comportementale (p. ex. humeur, fonctions cognitives, exécution du travail, fatigue physique et psychologique, qualité du sommeil). La base de données permettra la mise au point d'outils de mesure qui pourraient servir lors de futures missions de longue durée.

Functional Immune (en anglais seulement) (Un système immunitaire fonctionnel)

Cette étude portera sur plusieurs aspects de l'immunité pendant les missions de longue durée. On y analysera l'effet des vols spatiaux sur de nombreux aspects moins bien compris de la régulation du système immunitaire. L'étude revêt une grande importance étant donné que le système immunitaire nous protège des virus, bactéries et autres microbes, mais qu'un système trop actif peut aussi entraîner des maladies.

One-Carbon Expansion (en anglais seulement) (Un carbone de plus)

Chaque personne a sa propre structure génétique dont les variations ont parfois des incidences sur le fonctionnement de l'organisme. Prenant appui sur une étude précédente qui portait sur cinq types de variations génétiques (qu'on appelle des polymorphismes mononucléotidiques), cette étude se penchera sur une quantité accrue de polymorphismes et tentera ainsi de cerner l'influence du bagage génétique sur l'incidence des troubles de la vision pendant les vols spatiaux.

Repository (en anglais seulement) (Dépôt)

Le dépôt de la NASA est un lieu d'archivage d'échantillons biologiques et de données sur les astronautes. Les échantillons sont prélevés, traités et archivés avant, pendant et après les missions à bord de la SSI.

Soyuz Occupant Risk (en anglais seulement) (Risques pour les occupants d'engins spatiaux Soyouz)

Cette étude vise à créer une base de données des blessures que subissent les astronautes à l'atterrissage, notamment leur nombre réel et leur type. On s'en servira pour établir les facteurs de risque de blessure et ainsi concevoir à l'avenir des engins spatiaux qui protègent mieux l'équipage.

Standard Measures (Mesures standard)

Il s'agit ici d'un projet visant à recueillir des mesures de base (échantillons biologiques, données physiologiques et psychologiques) de l'ensemble des membres de l'équipage de la SSI avant, pendant et après des missions de longue durée. Ces mesures seront versées dans une base de données et rendues accessibles pour d'autres études.

Team Task Switching (en anglais seulement) (Rotation des tâches)

Dans les missions de longue durée, les astronautes se voient accorder une tâche sur laquelle ils canalisent toute leur attention. Des tâches secondaires sont aussi à effectuer et peuvent réduire le temps qu'ils peuvent consacrer à la tâche principale. Cette étude se penche sur les facteurs d'erreurs les plus importants dans les tâches et parmi les équipages lorsqu'on procède à une rotation des tâches.

VEG-04

Dans le cadre de cette étude, des légumes-feuilles (mizuna) et des tomates naines seront cultivés dans l'unité de production végétale au cours de vols spatiaux. On pourra ainsi déterminer le meilleur éclairage et la bonne dose d'engrais à fournir pour obtenir des plants comestibles lors de futures missions spatiales.

Vertebral Strength (en anglais seulement) (Force vertébrale)

Cette étude vise à mieux cerner l'ampleur des dégradations osseuses et musculaires qui surviennent à la colonne vertébrale lors des vols spatiaux ainsi que les risques associés de fracture.

Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA)

Cerebral Autoregulation (en anglais seulement) (Autorégulation cérébrale)

Cette étude se veut un moyen de comprendre les effets des vols spatiaux de courte et de longue durée sur la capacité de l'organisme à réguler le flux sanguin vers le cerveau. Sachant que le cerveau humain est capable de réguler par lui-même ce flux sanguin, les chercheurs veulent ainsi vérifier si l'autorégulation s'améliore en microgravité.

JEM Water Recovery System (en anglais seulement) (Système de récupération d'eau JEM)

À bord de la SSI, la récupération et le recyclage des eaux usées (urine, sueur et condensation) sont essentiels. Cette étude porte sur l'utilité du système de récupération d'eau JEM pour transformer l'urine en une eau potable qui répond à la norme de qualité de la NASA.

Labyrinth (Équilibre)

L'étude a pour objectif d'évaluer séparément les deux constituants principaux de l'appareil vestibulaire avant et après le séjour dans l'espace, et de tester les liens avec les troubles de l'équilibre. L'appareil vestibulaire, situé dans l'oreille interne, envoie des signaux au cerveau qui aident à maintenir une bonne posture corporelle.

Medical Proteomics (Protéomique médicale)

Cette étude porte sur l'évolution des protéines sanguines des astronautes avant, pendant et après les vols spatiaux. Elle a recours à la plus récente technique d'analyse du protéome, soit l'ensemble des protéines exprimées par une cellule, un tissu ou un organisme.

Probiotics (en anglais seulement) (Probiotiques)

Cette étude vise à étudier les incidences de l'ingestion continue de probiotiques sur la fonction immunitaire et sur les types de microbes qui colonisent l'intestin chez les astronautes au cours de missions de longue durée.

Agence spatiale européenne (ESA)

Airway Monitoring (en anglais seulement) (Surveillance des voies respiratoires)

Dans les vaisseaux qui iront dans l'espace lointain, la pression de l'air dans la cabine devrait être plus faible qu'à l'ordinaire. On pense que cette baisse de la pression de l'air, conjuguée à l'apesanteur, pourrait nuire à la santé pulmonaire. De plus, les astronautes de ces futures missions seront exposés à des particules potentiellement toxiques en suspension dans l'air de l'habitacle, qui pourraient causer une grave inflammation des voies respiratoires. L'expérience Airway Monitoring à bord de la Station spatiale internationale met à l'essai un nouvel appareil évaluer et surveiller la santé pulmonaire des astronautes.

Time (Temps)

Les humains ressentent le passage du temps, et c'est une faculté importante pour de nombreuses fonctions, notamment le mouvement des membres. L'étude permettra de mesurer les changements dans la manière dont les astronautes perçoivent le temps pendant et après une exposition de longue durée à la microgravité.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :