MARROW : Comment garder les os en santé dans l'espace

Science de la santé

L'étude canadienne MARROW explore comment la moelle osseuse (le tissu spongieux à l'intérieur des os) et les cellules sanguines qu'elle produit changent dans l'espace.

Contexte

Il est établi que, durant les missions spatiales, la partie dure des os perd du calcium et de sa solidité. Ce qui se passe dans la moelle osseuse n'a toutefois pas encore été mesuré. Des expériences menées sur Terre semblent indiquer que le nombre de cellules adipeuses de la moelle osseuse peut augmenter et laisser moins de place pour la production de globules blancs et rouges.

La diminution des globules rouges peut mener à l'anémie, dont les symptômes comprennent des limitations physiques, comme la faiblesse ou la fatigue, et un ralentissement cognitif. La diminution des globules blancs peut quant à elle entrainer une sensibilité accrue aux infections et aux rayonnements.

Étude dans l'espace sur le vieillissement et l'immobilité avec Tim Peake

Les astronautes en mission de longue durée sont exposés à plusieurs problèmes de santé semblables à ceux liés au vieillissement et à l'immobilité. (Sources : Agence spatiale canadienne, NASA, University of Ottawa)

Transcription

Objectifs

L'étude MARROW vise à :

 Retombées sur Terre

Les résultats de l'étude MARROW aideront à réduire les effets de l'inactivité physique chez les personnes âgées, les patients alités, les personnes à mobilité réduite et celles suivant un traitement de réadaptation.

Déroulement

Treize astronautes participent à cette étude.

  1. Avant que les astronautes quittent la Terre, les chercheurs utilisent l'imagerie par résonance magnétique (IRM) pour déterminer la composition naturelle du tissu adipeux de leur moelle osseuse.
  2. Les participants fournissent aussi des échantillons de sang et d'haleine avant leur départ pour l'évaluation du fonctionnement des globules blancs et rouges.
  3. Les astronautes fournissent de nouveau des échantillons de sang et d'haleine lorsqu'ils sont à bord de la Station.
  4. De retour sur Terre, ils subissent des séries d'examens par IRM pendant près d'un an. La comparaison des images obtenues permet aux scientifiques de suivre le rétablissement des astronautes et de déterminer la quantité de tissu adipeux qui s'est accumulé à l'intérieur des os.
  5. Des échantillons de sang et d'haleine sont à nouveau fournis afin d'être examinés et comparés.

Dates

Les chercheurs de l'étude MARROW ont commencé à collecter des données en . Ils prévoient effectuer leurs derniers examens en .

Photo de Thomas Pesquet

L'image montre l'astronaute de l'Agence spatiale européenne Thomas Pesquet en train d'insérer des tubes de prélèvement sanguin de l'étude MARROW dans le congélateur de laboratoire à -80 °C (MELFI) de la Station spatiale internationale (SSI). Maintenus à basse température, les échantillons sanguins restent intacts jusqu'à ce qu'ils soient retournés sur Terre en vue de leur examen par des scientifiques. (Source : NASA)

Équipe de recherche

Chercheur principal

Cochercheurs et employés

Explore further

Date de modification :