Des satellites du monde entier appuient la gestion des catastrophes naturelles

La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » est une initiative internationale visant à mettre les technologies spatiales à la disposition des équipes d'intervention d'urgence lorsqu'une catastrophe majeure se produit. Grâce à 17 membres et 61 satellites du monde entier, la Charte permet d'organiser les ressources et l'expertise afin de réagir rapidement aux grandes urgences. Les agences spatiales et les organisations membres coopèrent de façon volontaire, sans rétribution, et chacune d'elles a consacré jusqu'à maintenant des ressources à l'appui de la Charte. En fonction 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et sans frais pour l'utilisateur, la Charte mobilise les partenaires internationaux pour aider à atténuer les effets des catastrophes sur les vies humaines et les biens matériels.

 Le saviez-vous?

  • Initiative amorcée par l'Agence spatiale européenne (ESA) et le Centre national d'études spatiales (CNES) en , la Charte a été signée par l'Agence spatiale canadienne (ASC) en , ce qui fait du Canada un membre fondateur.
  • La Charte est entrée en vigueur le . De cette date jusqu'au , elle a été activée 631 fois par 126 pays, dont 14 fois par le Canada.
La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures» : Une collaboration internationale pour sauver des vies

Aperçu de la Charte internationale « Espace et catastrophes majeures ». (Source : ASC.)

Version textuelle - La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » : Une collaboration internationale pour sauver des vies

Un partenariat mondial de secours aux sinistrés

La Charte établit un système unifié qui permet de fournir aux équipes de secours des données satellitaires sur des zones touchées par une catastrophe. En disposant rapidement de renseignements fiables et précis, ces équipes sont mieux outillées pour sauver des vies et limiter les dommages.

  • Membres fondateurs : ESA, CNES, ASC
  • 34 satellites mis à contribution
  • Satellites canadiens : RADARSAT-2 (lancement : ) et mission de la Constellation RADARSAT (lancement : )
  • Depuis
  • Données satellitaires fournies gracieusement aux utilisateurs par les membres de la Charte
  • Activations de à la fin de  :
    • 594 dans 125 pays
    • 13 au Canada
  • 24 heures sur 24, tous les jours
  • Types de catastrophes : inondation, cyclone/ouragan, éruption volcanique, glissement de terrain, déversement d'hydrocarbures, tremblement de terre, tsunami
  • 17 membres

Lorsque la Charte est activée, les membres contribuent aux efforts des secours en fournissant des images satellite des zones dévastées. Des images de RADARSAT-2, et bientôt de la mission de la Constellation RADARSAT, sont régulièrement fournies pour soutenir les opérations des équipes d'intervention sur le terrain. Grâce à ces renseignements fiables et précis, les équipes d'intervention d'urgence sont mieux équipées pour sauver des vies et limiter les dommages aux biens, aux infrastructures et à l'environnement.

Au printemps , la fonte des neiges et la pluie ont causé des inondations dans certaines parties du Manitoba, de l'Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick. Selon Statistique Canada, environ 17 500 domiciles ont été inondés ou jugés à risque de l'être. Environ 460 km de routes ont été emportés par les eaux et plus de 600 km2 de terres ont été submergés, dont 153 km2 de terres agricoles. Au Québec, environ 9 500 personnes ont dû évacuer et une automobiliste a perdu la vie dans accident attribuable aux inondations. Plus de 2 000 soldats ont été déployés dans les zones touchées pour aider à remplir et à distribuer des sacs de sable et prêter main-forte aux sinistrés.

Sécurité publique Canada, l'utilisateur autorisé de la Charte pour le Canada, a activé la Charte le . Huit agences ont fourni 227 produits satellitaires. Ressources naturelles Canada a produit 13 cartes pour appuyer les équipes de secours.

Voyez pourquoi les satellites et les systèmes satellitaires sont des outils indispensables pour assurer notre sécurité.

Voici les catastrophes où des données de RADARSAT ont été demandées par suite d'une activation de la Charte.

Explosions au Liban – 

Le , deux puissantes explosions d’une force équivalente à un tremblement de terre de magnitude 3,3 ont dévasté le port et une partie du centre-ville de Beyrouth. On compte au moins 135 morts et 5 000 blessés, et environ 300 000 personnes sont sans domicile. Les secours sont à l’œuvre et une enquête est en cours sur les causes de cette catastrophe. L’état d'urgence a été décrété pour deux semaines à Beyrouth.

Pour en savoir plus sur les explositions au Liban - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Déversement d'hydrocarbures en Russie – 

Les autorités russes ont déclaré l'état d’urgence dans une région de Sibérie après le déversement de 20 000 tonnes de diésel dans la rivière Ambarnaïa, près de la ville de Norilsk, depuis l'entrepôt d'une centrale électrique.

Pour en savoir plus sur le déversement d'hydrocarbures en Russie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations au Salvador – 

Les fortes pluies de la tempête tropicale Amanda en Amérique centrale ont provoqué de graves inondations au Salvador. On compte au moins 15 morts; plus de 2000 sinistrés ont dû se rendre dans des refuges d'urgence.

Pour en savoir plus sur les inondations au Salvador - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Cyclone Amphan – Bangladesh et Inde – 

Le cyclone Amphan a touché terre au Bangladesh et en Inde le . Les forts vents et les pluies torrentielles ont endommagé maisons et cultures, et détruit des lignes électriques et de télécommunications. On compte au moins 95 morts. La pandémie de COVID-19 a compliqué l'évacuation de centaines de milliers de sinistrés.

Pour en savoir plus sur le cyclone Amphan au Bangladesh - (en anglais seulement).

Pour en savoir plus sur le cyclone Amphan en Inde - (en anglais seulement).

Source : NASA.

Inondations en Somalie – 

De fortes pluies ont causé des inondations dans les régions de Hiiraan et de Gedo en Somalie. Des dizaines de milliers de personnes ont été touchées.

Pour en savoir plus sur les inondations en Somalie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Le cyclone Harold au Vanuatu – 

Le cyclone Harold a frappé la République de Vanuatu, un archipel de 83 îles dans le Pacifique Sud. Les vents de ce cyclone de catégorie 5 ont atteint 265 km/h et balayé les îles Espiritu Santo, Malo et de Pentecôte. La tempête a endommagé des bâtiments, déraciné des arbres et coupé les communications. Aucune victime n'a été signalée. La situation est aggravée par l'état d'urgence déjà déclaré en raison de la pandémie mondiale de COVID-19. Les travailleurs humanitaires ne peuvent pas se rendre au Vanuatu puisqu'ils devraient être mis en quarantaine pendant 14 jours.

Pour en savoir plus sur le cyclone Harold au Vanuatu - (en anglais seulement).

Source : NASA/NOAA.

Inondations en Zambie – 

De fortes pluies ont causé de graves inondations dans le nord de la Zambie, qui ont fait environ 7000 sinistrés.

Pour en savoir plus sur les inondations en Zambie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Déversement d'hydrocarbures aux Émirats arabes unis – 

Une marée noire s'est déversée sur environ 1,5 km du littoral de l'émirat de Foudjaïrah, aux Émirats arabes unis, sur la plage d'Al Aqah.

Pour en savoir plus sur le déversement d'hydrocarbures aux Émirats arabes unis - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations et glissements de terrain en Bolivie – 

De fortes pluies ont fait sortir son lit la rivière Taquina. Des zones de Tiquipaya dans le département de Cochabamba ont été inondées, ce qui a causé des glissements de terrain. Près de 100 habitations ont été endommagées : plus de 300 personnes sont touchées. On ne déplore aucun mort, mais on compte au moins 30 blessés.

Pour en savoir plus sur les inondations et les glissements de terrain en Bolivie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations et glissements de terrain à Madagascar – 

De fortes pluies ont causé des inondations et des glissements de terrain dans sept régions de Madagascar. On compte plus de 30 morts et au moins 16 000 déplacés. Les pluies ont aussi détruit des rizières, ce qui a mené le Bureau de gestion des risques liés aux catastrophes à diffuser une alerte sur le risque d'insécurité alimentaire au cours des prochains mois.

Pour en savoir plus sur les inondations et les glissements de terrain à Madagascar - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations et glissements de terrain au Brésil – 

Des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain au Brésil. On compte au moins 62 morts et plus de 30 000 déplacés. Plus de 100 municipalités ont déclaré l'état d'urgence.

Pour en savoir plus sur les inondations et les glissements de terrain au Brésil - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations en Zambie – 

À cause des inondations causées par les fortes pluies en Zambie, 500 personnes ont dû évacuer la province de l'Est. Des inondations ont aussi été signalées dans la province du Sud, où des cultures ont été détruites, dans une région déjà éprouvée par une pénurie alimentaire.

Pour en savoir plus sur les inondations en Zambie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Importantes chutes de neige au Pakistan – 

Le Pakistan a reçu de grandes quantités de neige, qui ont causé des avalanches. On compte au moins 105 morts et 96 blessés. Près de 1300 maisons ont été endommagées. L'état d'urgence a été déclaré dans 11 districts.

Pour en savoir plus sur la tempête de neige au Pakistan - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Éruption d'un volcan aux Philippines – 

Le volcan Taal, situé à 60 km au sud de Manille, capitale des Philippines, est entré en éruption le . Même s'il n'est pas très gros, ce volcan est considéré comme l'un des plus dangereux en raison de la forte population à proximité. L'Institut philippin de volcanologie et de sismologie a ordonné l'évacuation dans un rayon de 17 km du volcan (près de un million de personnes). Tous les vols ont été suspendus à l'aéroport international de Manille le à cause des cendres volcaniques.

Pour en savoir plus sur l'éruption du volcan aux Philippines - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations et glissements de terrain en Indonésie – 

Des pluies torrentielles ont causé des inondations et des glissements de terrain dans la capitale de l'Indonésie, Jakarta, et aux alentours. Des quartiers complets ont été inondés. On compte au moins 66 morts et des dizaines de milliers de déplacés.

Pour en savoir plus sur les inondations et les glissements de terrain en Indonésie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :