Sciences Soleil-Terre

Les phénomènes naturels qui se produisent au-delà de l'atmosphère et du champ magnétique protecteurs de la Terre peuvent avoir un impact sur les activités humaines, tant au sol que dans l'espace. Les sciences Soleil-Terre étudient l'environnement spatial proche de la Terre, comment il est influencé par le Soleil et interagit avec l'atmosphère terrestre.

La météorologie spatiale porte sur les conditions variables dans l'espace causées par les éruptions solaires, responsables de perturbations dans l'environnement spatial et le champ magnétique de la Terre (p. ex. les tempêtes solaires et les tempêtes géomagnétiques). En plus d'être à l'origine d'aurores spectaculaires, le rayonnement électromagnétique et les particules chargées provenant de l'espace peuvent avoir de graves conséquences sur les activités humaines, comme endommager les composants électroniques des engins spatiaux, menacer la santé des astronautes et provoquer des pannes de courant sur Terre. Il est important de comprendre ces phénomènes pour mieux prévoir d'éventuelles menaces et répercussions, et intervenir s'il y a lieu.

Étude de la météorologie spatiale

En raison de l'emplacement géographique du pôle Nord magnétique (dans l'Arctique), les scientifiques canadiens ont un point de vue privilégié sur les aurores et la météorologie spatiale grâce aux données recueillies par des instruments au sol et à bord de satellites.

Découvrez neuf projets de recherche qui utilisent les données satellitaires pour étudier la météorologie spatiale

L'Agence spatiale canadienne soutient neuf équipes de chercheurs canadiens qui étudient la météorologie spatiale pour que nous puissions mieux la comprendre et soyons mieux outillés pour prévoir ses effets et intervenir s'il y a lieu.

Observatoire géospatial canadien (GO Canada)

Voyez ce que fait l'Agence spatiale canadienne pour aider le milieu universitaire à collecter des données sur le géoespace, à faire de la recherche et à trouver des applications concrètes aux connaissances scientifiques.

Satellites et instruments

  • THEMIS (NASA, 2007)

    Trois satellites et 20 observatoires au sol qui recueillent des données sur le mécanisme physique qui mène à la libération explosive d'énergie lors de sous-orages géomagnétiques.

  • CASSIOPE (2013)

    Huit instruments scientifiques qui collectent des données sur l'ionosphère et les aurores boréales pour mieux comprendre les principes scientifiques et les effets de la météorologie spatiale.

  • Swarm (ESA, 2013)

    Trois satellites qui mesurent le champ magnétique de la Terre généré par le noyau, le manteau, la croûte, les océans, l'ionosphère et la magnétosphère, pour mieux comprendre celui créé par le noyau et les processus de la météorologie spatiale.

  • L'initiative de l'Observatoire geospatial canadien (GO Canada)

    Plus de 120 instruments au sol qui observent l'environnement spatial proche de la Terre (le géoespace) au-dessus du Canada et qui fournissent aux scientifiques les données dont ils ont besoin pour comprendre les causes de la météorologie spatiale.

Poursuivez l'exploration