Veiller à ce que les déplacements dans l'Arctique soient sûrs grâce aux données de RADARSAT

Je m'appelle Brian Koonoo. Je suis agent de gestion des ressources pour Parcs Canada. Je dois souvent me rendre dans les régions nordiques pour recueillir et analyser des données sur l'évolution de l'environnement. Par exemple, pour surveiller la toundra, je collecte des données sur le pergélisol. Puisqu'on y va souvent en bateau, en motoneige ou à pied, ce travail présente un risque : il fait très froid et certains endroits sont dangereux. Nous sommes habituellement deux ou quatre pour des raisons de sécurité. Les données de RADARSAT m'aident à déterminer les trajets à emprunter les plus sûrs. Ces données sont de plus en plus importantes parce qu'on ne peut plus se fier comme avant au savoir traditionnel sur le paysage arctique à cause des changements climatiques.

Déplacements sûrs et rapides sur la banquise

Les données de RADARSAT permettent aux membres des collectivités nordiques de se déplacer rapidement sur la banquise en toute sécurité.

Quand le Service canadien des glaces nous a présenté les données de RADARSAT en 2003-2004, j'ai immédiatement commencé à les utiliser, presque tous les jours. J'ai vite compris leur utilité en hiver et au printemps, quand les risques sont les plus grands, puisque cela nous permet de nous déplacer rapidement et sûrement sur la banquise. Avant d'aller sur le terrain, nous examinons les images satellitaires pour déterminer certaines conditions comme la rugosité de la glace ou les zones de glace mince. Ces informations nous servent à planifier nos déplacements. Les données de RADARSAT sont particulièrement utiles quand on veut passer près de la lisière de la glace flottante. Dans ce cas, nous faisons appel à la technologie pour déterminer s'il existe des fissures ouvertes et, le cas échéant, où sont les lieux de passage sûrs. Il s'agit d'une grande amélioration par rapport au passé. Nous devions alors nous fier aux informations transmises par des chasseurs ou d'autres personnes circulant dans le territoire. Je préfère de beaucoup les données de RADARSAT 2 à cause de la grande variété d'informations qu'elles fournissent et parce qu'elles permettent aussi aux utilisateurs de voir des caractéristiques à travers les nuages.

Planification des parcours de chasse et pêche

Les gens de la région se servent aussi des données de RADARSAT pour planifier leurs parcours de chasse et pêche.

Les données de RADARSAT sont très utiles à ceux qui vivent dans les collectivités du Nord. Elles leur permettent de mieux planifier leurs itinéraires et de se déplacer rapidement de manière sûre. C'est un outil qui nous aide à mener nos activités quotidiennes de façon sécuritaire. Par exemple, nous utilisons les données pour informer les gens de la région sur les parcours de chasse et pêche, en affichant cette information dans des endroits publics, par exemple. J'ai aussi créé une page sur Facebook (Pond Inlet Hunters information page) pour dire aux chasseurs où ils peuvent consulter la météo et trouver des images satellitaires et d'autres données.

Brian Koonoo en un clin d'œil

Utilisateur de RADARSAT : Agent de gestion de resources, Parcs Canada
Version textuelle

Arctique - Utilisateur de RADARSAT

  • Qui : Brian Koonoo
  • Profession : Agent de gestion de ressources, Parcs Canada
  • Lieu : Pond Inlet, Nunavut

Source : Agence spatiale canadienne.

Récits d'autres utilisateurs de données de RADARSAT

Poursuivez l'exploration

Date de modification :