TBone - Les effets de l'impesanteur sur les os avec l'astronaute Tim Peake

Description

Publié le 31 mars 2016

103 vues

TBone - Les effets de l'impesanteur sur les os avec l'astronaute Tim Peake

2016-03-31 - Tim Peake, astronaute de l’ESA, explique en quoi consiste l’expérience canadienne TBone qui portera sur les effets de l’impesanteur sur la santé osseuse, dont les résultats profiteront tant aux astronautes qu’aux gens sur Terre.

Des tests d’avant-vol de TBone sont prévus au Centre spatial Johnson de la NASA les 30 et 31 mars 2016.

(Sources : Agence spatiale canadienne, NASA, ESA.)

Transcription

Bonjour à tous! Je m’appelle Tim Peake. Bienvenue à bord de la Station spatiale internationale!

Pendant notre séjour dans l’espace, de nombreux changements surviennent dans notre corps. Il vieillit à une vitesse accélérée, et nos os n’y échappent pas…

En vieillissant sur Terre, on perd environ 1 % de notre masse osseuse chaque année; dans l’espace, on peut perdre de 1 % à 1,5 % chaque mois!

De retour sur Terre, nos os récupèrent de leur masse osseuse et c’est tant mieux! Mais on sait peu de choses en ce qui concerne leur solidité.

C’est ce qu’étudie le Dr Steven Boyd, de l’Université de Calgary, avec le soutien de l’Agence spatiale canadienne.

Dans le cadre du projet « TBone », Dr Boyd et son équipe examinent les changements subis par la masse osseuse, mais aussi la structure des os et leur solidité.

Pour y arriver, ils utilisent une nouvelle technologie d’imagerie 3D qui permet de voir la structure et la densité des os en haute résolution.

Dix astronautes participeront à l’étude en subissant une scintigraphie osseuse de l’avant-bras et de la jambe et, avant et après leur mission à bord de la Station spatiale internationale.

Les images tridimensionnelles obtenues permettront de mieux comprendre la santé osseuse des astronautes, dans l’espace et pendant leur rétablissement sur Terre.

L’impesanteur a des effets similaires à l’alitement et au vieillissement sur Terre. TBone pourrait aussi aider à cibler les personnes prédisposées à la perte de masse osseuse et mener à des stratégies de traitement personnalisées.

La recherche sur la santé humaine dans l’espace profite donc à tous, même sur Terre!

À vrai dire, il s’agit d’un modèle de vieillissement accéléré dans l'espace. Ce que nous pouvons apprendre en 6 mois pendant des vols spatiaux nous prendrait une dizaine d’années de recherche sur Terre.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.