Surveiller nos forêts depuis l'espace

C-CORE, basée à Terre-Neuve-et-Labrador, met au point une technologie pour aider l'Agence spatiale européenne (ESA) à produire les premières vues en 3D de nos forêts. Son lancement étant prévu en 2021, Biomass (en anglais seulement), la « mission forêt » de l'ESA, fournira des informations sur l'état actuel de nos forêts, afin de nous aider à comprendre leur évolution et leur rôle dans le cycle du carbone.

Alors que les satellites ont été utilisés dans le passé pour recueillir des informations sur la hauteur et la densité des forêts dans le monde, Biomass ira plus loin en fournissant des cartes précises (avec une résolution de 200 mètres) des forêts tropicales, tempérées et boréales. Il s'agit d'une tâche sans précédent, qui ne peut être effectuée que depuis l'espace. La mission aura également une phase tomographique expérimentale qui fournira, pour la première fois, des vues en trois dimensions de nos forêts. Au cours de ses cinq années d'exploitation, Biomass permettra d'observer au moins huit cycles de croissance des zones boisées. Les observations de cette mission fourniront également un appui essentiel aux traités des Nations Unies sur la réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts.

La technologie canadienne jouera un rôle clé pour assurer la qualité des données collectées par Biomass. Airbus Defence and Space Ltd., principal entrepreneur de cette mission, a récemment attribué un contrat de 9,6 millions de dollars à la compagnie canadienne C-CORE (en anglais seulement) pour la conception, la mise au point, la production, la livraison et l'installation d'un transpondeur d'étalonnage. Un transpondeur est un appareil qui reçoit et émet des signaux radio dans une plage de fréquences prédéterminée. Mesurant plus de 8 mètres de diamètre, le répéteur d'étalonnage, construit dans les installations de C-CORE à St. John's, Terre-Neuve, sera placé près de l'équateur géomagnétique comme composante de l'équipement au sol. Une fois opérationnel, le transpondeur transmettra en continu des signaux mesurés précis au satellite. La surveillance de cette communication en va-et-vient est essentielle, car elle permet de déterminer la santé du satellite et la précision de ses mesures. Les transpondeurs d'étalonnage jouent un rôle clé dans la qualité et l'exactitude des données collectées par les satellites. Reconnu mondialement comme un chef de file dans ce domaine, C-CORE innovera en construisant un transpondeur équipé d'une fonction d'autoétalonnage, ce qui en fera le transpondeur d'étalonnage par satellite le plus précis au monde.

Ce contrat a été attribué à C-CORE en vertu de l'accord de coopération Canada-ESA, qui permet aux organisations canadiennes de participer aux programmes et activités de l'ESA, y compris les missions spatiales.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :