Dormir dans l'espace

Ce qu'il y a d'extraordinaire dans le fait de dormir dans l'espace, c'est qu'on peut le faire n'importe où. En impesanteur, dormir sur le plancher est tout aussi confortable que de dormir sur un mur, et les astronautes n'ont même pas besoin d'un matelas. Cependant, certains astronautes disent ressentir des sensations étranges lorsqu'ils dorment en impesanteur. Ces sensations, jumelées à une intensité sonore et à une luminosité excessives, ne contribuent pas à ce que le sommeil des astronautes soit des plus réparateurs. Certaines études, comme l'Expérience canadienne sur le sommeil et les rythmes circadiens (SWIF) réalisée à bord de la station spatiale Mir, visaient à approfondir nos connaissances sur le sommeil dans l'espace.

Une journée passée dans l'espace

Pendant qu'ils sont en orbite autour de la Terre, les astronautes assistent à 16 couchers de Soleil par période de 24 heures et à un lever du jour environ toutes les 90 minutes. Même s'il est plaisant pour les astronautes de contempler 16 couchers de Soleil, il n'en reste pas moins que c'est une situation qui met leurs habitudes de sommeil à rude épreuve. On accorde 8,5 heures de repos par période de 24 heures aux astronautes, mais de nombreux rapports soulignent qu'entre 6 heures et 6 heures et demie suffisent pour que les membres d'équipage se sentent reposés. Certains spécialistes croient qu'il en est ainsi parce que le corps se fatigue moins vite en impesanteur.

Les activités des astronautes sont organisées en fonction du temps moyen de Greenwich (GMT), choisi par le personnel du Centre de contrôle de mission, dans le but de maintenir un calendrier régulier. La majorité des missions spatiales se déroulent selon une période de travail simple, ce qui signifie que tous les astronautes de la mission travaillent et dorment en même temps. Lorsque la navette est amarrée à la Station spatiale internationale (ISS), la mission peut se dérouler selon une période de travail double. Même si tous les efforts sont déployés pour appliquer le même horaire aux deux équipages, les périodes de travail et de repos des membres d'équipage de l'ISS et de la navette sont souvent décalées de quelques heures.

Où les astronautes dorment-ils?

Certains astronautes dorment dans des compartiments de repos individuels qui comprennent un sac de couchage, un oreiller, une lampe, un évent d'aération et un espace pour les effets personnels. Les astronautes qui désirent dormir à l'extérieur des compartiments de repos peuvent fixer leur sac de couchage sur le plancher, le plafond ou les murs et utiliser des bouchons d'oreilles et un masque pour bloquer le bruit et la lumière. Afin de reproduire la sensation d'un matelas, le sac de couchage est doté d'un coussinet rigide à l'arrière. La plupart des astronautes utilisent des dispositifs de retenue pour immobiliser leurs membres dans leur équipement de repos, ou se croisent tout simplement les bras sur la poitrine pour les empêcher de flotter au-dessus de leur tête. Bien que ce ne soit pas douloureux d'avoir les bras qui flottent dans le vide, de nombreux astronautes trouvent cette sensation troublante. D'autres astronautes, y compris notre premier astronaute canadien, Marc Garneau, préfèrent dormir libre de toute attache. La technique de ce dernier était très simple : il se recroquevillait dans un coin et s'endormait tout doucement.

Réveil téléphonique

Le réveil téléphonique des membres d'équipage de la navette spatiale est une tradition à la NASA. Chaque matin, à l'heure désignée, le personnel du centre d'exploitation au sol diffuse une pièce musicale dans le compartiment de la navette. Les choix musicaux sont très variés, allant du rock à la musique pop, en passant par le western ou le classique. Chaque pièce est choisie pour un astronaute déterminé. Parfois, la pièce sera jouée à la demande de l'astronaute alors que d'autres fois, les membres de sa famille choisiront une chanson qui a une signification particulière. Malheureusement, le service de réveil téléphonique n'est disponible que dans le cadre des missions de la navette spatiale. Les membres d'équipage de l'ISS doivent s'en remettre au traditionnel réveille-matin.

Consultez la liste des chansons (disponible en anglais seulement) qui ont été jouées dans le cadre de la mission STS-100, mission au cours de laquelle l'astronaute canadien Chris Hadfield occupait le poste de spécialiste de mission no 1.

L'astronaute Bjarni V. Tryggvason de l'Agence spatiale canadienne dort dans le compartiment intermédiaire de la navette spatiale Discovery. Image d'une gracieuseté de la NASA.

31 août 2009 - L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne et ingénieur de vol de la mission Expedition 20/21 Robert Thirsk dans son compartiment de repos situé dans le module japonais de la Station spatiale internationale. (Source : NASA)

Les astronautes de la NASA Catherine G. Coleman, Fred W. Leslie et Michael E. Lopez-Alegria à leur réveil dans le compartiment intermédiaire de la navette spatiale Columbia. Image d'une gracieuseté de la NASA.

25 juin 2010 - Le cosmonaute russe et ingénieur de vol de la mission Expedition 24 Fyodor Yurchikhin émerge de son sac de couchage inséré dans son compartiment de repos dans le module Zvezda de la Station spatiale internationale. (Source : NASA)