Profil personnel – candidats astronautes

Les candidats participant au processus de sélection des astronautes ont tous des parcours uniques ainsi que des qualités et des compétences exceptionnelles. Découvrez leur profil hors du commun.

Voir la carte interactive

Astronautes recherchés
Heather Mariash

Mariash, Heather

Lieu de naissance
Edmonton, Alberta, Canada

Lieu de résidence
Utrecht, Pays-Bas

Études

  • Baccalauréat, biologie environnementale – Université de l'Alberta
  • Maîtrise, développement durable des eaux intérieures – Université de Jyväskylä
  • Doctorat, écologie de l'eau douce de l'Arctique – Université de Jyväskylä

Les candidats astronautes pendant la deuxième série de tests d'aptitudes. (Source : Agence spatiale canadienne, Cplc Chris Ringius, MDN)

Les candidats astronautes pendant la deuxième série de tests d'aptitudes. (Source : Agence spatiale canadienne)

Les candidats astronautes pendant la deuxième série de tests d'aptitudes. (Source : Agence spatiale canadienne, Cpl Anthony Chand, MDN)

Les candidats astronautes pendant la deuxième série de tests d'aptitudes. (Source : Agence spatiale canadienne, Cplc Chris Ringius, MDN)

Photo de la candidate astronaute pendant les tests d'aptitudes. (Source : Agence spatiale canadienne)

Photo de la candidate astronaute pendant les tests d'aptitudes. (Source : Agence spatiale canadienne)

Photo de la candidate astronaute pendant les tests d'aptitudes. (Source : Agence spatiale canadienne)

Quel est votre emploi actuel?

Boursière de recherche du CRSNG dans les laboratoires du gouvernement du Canada, Centre national de recherche sur la faune - Je suis chef de projet d'une initiative commune des États-Unis et du Canada visant à étudier les effets de la surpopulation des oies sur les écosystèmes d'eau douce et sur la faune sauvage dans l'Arctique canadien.

Pourquoi voulez-vous devenir astronaute?

Les missions spatiales des prochaines générations, comme les voyages d'exploration vers Mars, nécessiteront des systèmes de survie entièrement autonomes. En tant que biologiste de profession et exploratrice dans l'âme, je souhaite participer au développement et à l'expérimentation de systèmes de survie et de concepts de biosphères, notamment ce qui touche la gestion de l'eau et des déchets, les cultures agricoles à petite échelle et la recherche moléculaire et physiologique qui aideront à soutenir la vie dans l'espace. Ces recherches apporteront également des solutions novatrices aux défis que doit relever l'humanité pour s'assurer un mode de vie durable sur Terre. Je souhaite devenir une astronaute canadienne, car ce serait une occasion formidable de contribuer à une meilleure connaissance des systèmes biologiques – grâce à des expériences en micropesanteur – et de réaliser des études scientifiques d'exploration et d'observation pour améliorer la vie sur Terre.

Qu'est-ce qui vous a incité à étudier dans votre domaine?

Je suis intriguée par les conditions de vie difficiles, notamment celles que l'on retrouve dans les régions polaires. Je m'intéresse particulièrement aux divers mécanismes d'adaptation des organismes pour survivre dans ces environnements potentiellement mortels. Je suis convaincue que l'étude des environnements extrêmes nous permettra de mieux comprendre ces mécanismes physiologiques. Les résultats de cette recherche fourniront également des solutions pour nous adapter aux nouvelles conditions de vie causées par les changements climatiques.

Pensez à un enseignant qui a eu une influence positive sur vous. Qu'a-t-il fait pour avoir cette si grande influence?

Les professeurs qui m'ont le plus marquée sont ceux dont l'enthousiasme et la passion pour leur matière étaient contagieux. H. Proctor et Stef Neufeld, deux professeurs d'écologie aquatique de mon programme de premier cycle, m'ont motivée à devenir chercheure scientifique en raison de leurs connaissances approfondies sur la biodiversité, de leur engagement et de leur enthousiasme à l'égard de cette question. Ensemble, ils tenaient la classe en haleine et incitaient les étudiants à penser par eux-mêmes, à soulever des doutes et à repousser les limites de ce nous pensions pouvoir réaliser.

Qu'aimez-vous le plus de votre emploi?

Les aspects multidisciplinaires et internationaux de la recherche sont très valorisants. Le travail avec des chercheurs de diverses disciplines favorise un processus très dynamique et créatif qui permet de poser d'intéressantes questions de recherche et de trouver des solutions fascinantes. Avoir la capacité de travailler et d'étudier dans des environnements extrêmes est un défi qui stimule mon perfectionnement personnel et professionnel. Les années que j'ai passées dans l'Arctique, notamment pour étudier, ont été incroyables. J'ai eu le privilège de travailler dans diverses collectivités de l'Arctique circumpolaire. En plus d'étudier la biologie dans le Nord, j'ai eu la chance unique de constater par moi-même comment les collectivités humaines de l'Arctique font face à ces environnements extrêmes et les défis sociétaux qu'ils engendrent.

Quelle personne vivante admirez-vous le plus? OU Qui sont vos héros dans la vraie vie?

En gros, les gens que j'admire peuvent être regroupés en deux catégories : les athlètes qui repoussent les limites de ce qui est humainement possible et les chercheurs qui réussissent à repousser les frontières du savoir et qui nous encouragent à voir au-delà des conventions. À mon avis, Tommy Caldwell et Alex Honnold ont démontré par leurs exploits d'alpinisme (traversée du Fitz Roy, ascension du Dawn Wall, El Sendero Luminoso en solo) que les limites physiques sont, en grande partie, définies par l'état mental. Comme la science n'est pas seulement mon gagne-pain, mais également ma passion, j'admire de nombreuses personnes. David Schindler est l'une d'elles : cet écologiste canadien spécialiste des eaux douces compte des réalisations scientifiques impressionnantes qui ont contribué, tout comme son travail de sensibilisation, à l'amélioration de la qualité de l'eau partout au Canada et à l'étranger. Il est surtout connu pour avoir mis en lumière les répercussions néfastes de l'azote et du phosphore dans les lacs, mais il a depuis contribué à de nombreuses études majeures sur les changements climatiques et la conservation.

Quel est votre film de science-fiction préféré?

Pas de réponse.

Quelle est votre devise?

« C'est le jeu des voiles et non le souffle du vent qui détermine le cap du navire. » (W. Garfield Weston)

Quel est le meilleur conseil professionnel que vous ayez jamais reçu?

Quel est votre bien le plus précieux?

Quel est votre endroit préféré sur Terre?

Quelle est votre plus grande réussite selon vous?

Quel est votre livre préféré?