Histoire du corps d'astronautes canadiens

En 1974, la NASA a sollicité l'expertise canadienne pour la mise au point d'un bras robotisé, le célèbre Canadarm. Cette collaboration a marqué le début d'une étroite collaboration entre le Canada et les États-Unis quant aux vols spatiaux habités.

Apprenez-en plus sur les faits marquants de l'aventure spatiale canadienne.

La NASA n'a pas tardé à inviter un astronaute canadien à participer à une mission dans l'espace. C'est ainsi qu'est né en 1983 le premier corps d'astronautes canadiens.

En tout, le Canada a recruté 12 astronautes au cours de 3 campagnes : 8 de ces personnes exceptionnelles ont participé à 16 missions spatiales.

Premier recrutement d'astronautes

Plus de 4 000 personnes ont répondu à l'appel de l'exploration spatiale en 1983.

Les astronautes canadiens sélectionnés en 1983. À l'arrière, de gauche à droite : Ken Money, Marc Garneau, Steve MacLean et Bjarni Tryggvason. À l'avant : Robert Thirsk et Roberta Bondar. (Source : Agence spatiale canadienne.)

Au terme d'un rigoureux processus d'embauche, les personnes suivantes ont été sélectionnées en fonction de leurs antécédents universitaires et professionnels hors pair, de leur excellente santé et de leur aptitude remarquable à communiquer :

Deuxième recrutement d'astronautes

L'Agence spatiale canadienne (ASC) a annoncé qu'elle recruterait quatre nouvelles personnes en 1992 en vue de les entraîner au métier d'astronaute. Plus de 5 000 Canadiens ont présenté une demande d'emploi.

À l'issue d'un processus de sélection de six mois, quatre candidatures ont été retenues :

Les quatre recrues canadiennes en 1992. À l'arrière, de gauche à droite : Chris Hadfield, Dave Williams. À l'avant : Michael McKay, Julie Payette. (Source : NASA.)

Troisième recrutement d'astronautes

En mars 2008, avec le départ à la retraite de plusieurs astronautes chevronnés du Canada, le moment était venu de recruter de nouveaux membres : l'ASC a lancé une nouvelle campagne de recrutement.

Encore une fois, les Canadiens ont répondu en grand nombre : plus de 5 000 candidatures ont été reçues.

Les astronautes canadiens recrutés en 2009. À gauche : Jeremy Hansen. À droite : David Saint-Jacques. (Source : ASC.)

Après un long processus de sélection qui a duré environ un an, Jeremy Hansen et David Saint-Jacques ont été choisis en mai 2009. Ce sont les deux astronautes actifs de l'ASC et sont basés au Centre spatial Johnson de la NASA, à Houston, au Texas.

Jeremy travaille notamment au centre de contrôle de mission à titre de capcom. Éventuellement, il sera affecté à une mission spatiale.

David se prépare quant à lui pour sa première mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale.

La vie après l'espace

Les astronautes « retraités » ne cessent pas de travailler pour autant! Ils poursuivent généralement des activités professionnelles liées à leur expertise.

Par exemple, ils peuvent :

  • exercer de nouveau une profession dans une université ou dans le domaine de la médecine, ou encore se tourner vers un autre champ d'activité de l'astronautique;
  • donner des conférences dans des écoles;
  • contribuer activement au domaine scientifique.

À l'arrière, de gauche à droite : Robert Thirsk, Marc Garneau, Dave Williams et Julie Payette. À l'avant, de gauche à droite : Chris Hadfield, Bjarni Tryggvason et Steve MacLean. (Source : ASC.)

Consultez le profil de nos astronautes canadiens retraités pour en savoir plus sur leur parcours professionnel.

Poursuivez l'exploration