Appel de lettres d'intérêt – Initiative canadienne CubeSats

Enseignez-vous ou faites-vous de la recherche dans un établissement d'enseignement postsecondaire? Aimeriez-vous, avec vos étudiants, construire et envoyer votre propre petit satellite dans l'espace? L'Agence spatiale canadienne (ASC) est en train d'élaborer une initiative qui vous permettrait de le faire. L'Initiative canadienne CubeSats (ICC) donnera la chance à des professeurs d'établissements postsecondaires de faire participer leurs étudiants à une véritable mission spatiale. Grâce à cette expérience pratique unique, les étudiants acquerront des connaissances en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM) et seront incités à poursuivre des études et une carrière dans ces domaines. Cette initiative s'inscrit dans le mandat de l'ASC, qui consiste à favoriser le perfectionnement continu d'une masse critique de chercheurs et de personnes hautement qualifiées au Canada.

L'ICC vise aussi à offrir des possibilités équitables aux professeurs et à leurs étudiants de partout au Canada et prévoit alors octroyer jusqu'à 13 subventions, soit une par province et territoire. Nous encourageons la collaboration interprovinciale et interterritoriale entre les équipes CubeSats afin de permettre la participation de toutes les provinces et tous les territoires. Chaque subvention aura une valeur d'environ 200 000 dollars. De plus, l'ASC conclura des ententes pour les services de lancement des CubeSats depuis la Station spatiale internationale (SSI) et assumera les coûts liés à ceux-ci.

Nous vous invitons à répondre au présent appel de lettres d'intérêt de l'ASC, qui vise, d'une part, à évaluer votre niveau d'intérêt à développer un CubeSat et à former des étudiants dans le cadre de votre projet et, d'autre part, à déterminer les ressources requises de l'ASC pour faire de l'ICC une réussite. Les divers renseignements que vous communiquerez permettront aux organisateurs de l'ICC d'établir un réseau national de professeurs d'établissements postsecondaires passionnés de CubeSats et de favoriser une éventuelle collaboration entre les membres d'équipes de provinces et territoires différents.

Considérations

  • Au début de , un avis d'offre de participation (AOP) devrait être publié sur le site Internet de l'ASC. Les établissements postsecondaires auront alors deux mois pour présenter leur demande à l'ASC.
  • Une fois l'AOP publié, toutes les questions des établissements postsecondaires et les réponses de l'ASC à ces questions seront disponibles sur la page Web de l'AOP.
  • Les établissements qui auront été sélectionnés pour une subvention auront entre 24 à 36 mois pour développer leur CubeSat, un type de nanosatellite.
  • L'ASC prévoit assurer le soutien technique de trois types de mission CubeSat : 1 unité (1U) (10 cm × 10 cm × 10 cm, 2,4 kg), 2U (10 cm × 10 cm × 20 cm, 3,6 kg) et 3U (10 cm × 10 cm × 30 cm, 4,8 kg). La priorité sera toutefois accordée aux projets de 1U et de 2U.
  • Nous encourageons fortement les établissements postsecondaires à collaborer puisque l'objectif est de sélectionner une seule proposition par province et territoire.
  • Chaque projet CubeSat sera proposé par un établissement postsecondaire d'une province ou d'un territoire et sera dirigé par un ou plusieurs membres du corps professoral de cet établissement.
  • Le ou les professeurs assureront la supervision d'une équipe d'étudiants afin de veiller à la transmission des connaissances et à la réalisation du projet dans les délais voulus.
  • Nous encourageons les équipes des différentes provinces et territoires à collaborer, en particulier celles ayant une expérience limitée dans la mise au point de CubeSats ou d'instruments et de technologies satellitaires.
  • L'ASC prévoit accorder jusqu'à 13 subventions d'une valeur d'environ 200 000 dollars chacune. L'ASC se chargera, à titre gracieux, des services de lancement des CubeSats conçus par les bénéficiaires des subventions.

Envoi de votre lettre d'intérêt

Étant donné que le présent appel de lettres d'intérêt s'adresse aux professeurs d'établissements postsecondaires, vous devrez tenir compte des éléments suivants :

  1. Votre projet devra avoir comme objectifs d'intéresser des étudiants et d'autres membres du corps professoral au domaine de la recherche spatiale, de former les étudiants afin qu'ils acquièrent de nouvelles connaissances et compétences; de favoriser la participation d'étudiants sous-représentés dans les domaines des STIM de même que dans les domaines des affaires et des communications.
  2. Votre projet devra être géré selon un calendrier où les étapes et les tâches sont clairement définies.
  3. Les participants devront posséder des compétences dans différentes disciplines.
  4. Vous ou d'autres professeurs devrez être responsables de la mise sur pied et de la supervision d'une équipe d'étudiants de diverses disciplines pendant toute la durée de votre projet.
  5. La collaboration avec l'industrie et d'autres organisations sera encouragée.
  6. En général, plus le CubeSat est de taille importante, plus sa conception sera complexe et coûteuse. En revanche, les CubeSats de plus grand format permettent de meilleures fonctionnalités, car leur charge utile peut avoir un volume et une masse plus importants. Vous devrez trouver un équilibre entre les coûts, la complexité et la capacité.

Éléments devant se trouver dans votre lettre en plus des éléments susmentionnés :

  1. La raison pour laquelle vous souhaitez participer à l'ICC.
  2. Une description de vos connaissances et de votre expérience dans le domaine des satellites et des missions spatiales.
  3. Une description de votre expérience en gestion de projet acquise lors de projets de portée similaire à ceux de la construction d'un CubeSat ou d'un composant ou d'un instrument satellitaire.
  4. La probabilité que vous obteniez un soutien financier et technique de la part de sources autres que l'ASC, telles que d'établissements postsecondaires – dont le vôtre –, de l'industrie ou de gouvernements provinciaux et territoriaux.
  5. Votre intérêt à collaborer avec d'autres professeurs ou l'industrie de votre province ou territoire, ou d'une province différente ou d'un territoire différent.
  6. Votre ouverture à voir votre nom transmis à d'autres professeurs aussi intéressés par cette initiative. L'ASC regroupera les noms et les coordonnées des personnes qui se seront dites ouvertes à cette idée et dressera une liste qui sera transmise à certains répondants afin de favoriser les échanges et la collaboration entre eux.

Format de la lettre d'intérêt :

  1. Maximum de deux pages ou de 500 mots.
  2. Document Word ou PDF.

Veuillez envoyer votre lettre d'intérêt à l'adresse courriel suivante : asc.projetcubesatasc-csacubesatproject.csa@canada.ca. Les demandes de renseignements supplémentaires peuvent également être envoyées à cette adresse.

Des experts de l'ASC ont offert une série de webinaires afin de fournir aux professeurs intéressés de l'information générale sur la conception d'un CubeSat et l'ICC.

Calendrier des webinaires
Date
Langue Webinaire ICC en anglais Webinaire ICC en français Webinaire ICC en anglais
Heure à  HAE à  HAE à  HAE
Inscription Terminé Terminé Terminé
Public cible Professeurs d'établissements postsecondaires

Veuillez prendre note que le présent appel de lettres d'intérêt ne doit pas être interprété comme un engagement quelconque entre l'ASC et les professeurs répondant à cet appel de lettres d'intérêt. De plus, ces derniers ne doivent en aucun cas le considérer comme une autorisation de la part de l'État d'entreprendre tout travail qui entraînerait des dépenses pour lui-même ou pour l'État.

Les répondants ne seront liés d'aucune façon par le contenu de sa réponse au présent appel de lettres d'intérêt, et celle-ci ne servira pas à des fins de sélection. L'État conservera de manière confidentielle l'ensemble des réponses au présent appel de lettres d'intérêt (sous réserve des lois applicables), sauf si les répondants en décident autrement de façon explicite tel qu'il a été mentionné précédemment. Les établissements d'enseignement postsecondaire qui décident de ne pas répondre au présent appel de lettres d'intérêt ne seront pas pénalisés si l'initiative va de l'avant.

Afin que votre réponse soit prise en considération, vous devez fournir votre rétroaction avant le . Pour accélérer l'établissement de la liste susmentionnée, nous encourageons les répondants à soumettre leur lettre d'intérêt le plus rapidement possible.

Renseignements complémentaires :

L'initiative s'inscrit dans le mandat de l'ASC, qui consiste, entre autres, à contribuer au développement de l'expertise et des compétences spatiales canadiennes. Elle s'appuie sur quatre objectifs principaux :

  1. Offrir à des établissements d'enseignement postsecondaire de chaque province et territoire, ainsi qu'à leur personnel et à leurs étudiants, une occasion unique de participer à la mise au point et à l'exploitation d'un CubeSat. L'initiative permettra également aux participants d'acquérir les compétences en affaires et en communication requises pour occuper les emplois de demain;
  2. Accroître le niveau de connaissances techniques et scientifiques des étudiants;
  3. Encourager l'innovation grâce à l'élaboration de charges utiles et à la réalisation d'expériences dans un environnement spatial réel;
  4. Stimuler l'intérêt des jeunes d'un bout à l'autre du Canada pour les STIM de même que pour les affaires et les communications.

Qu'est-ce qu'un CubeSat?

Le concept du CubeSat a été introduit en par l'Université d'État polytechnique de la Californie et l'Université Stanford. Il a immédiatement été adopté par plusieurs établissements d'enseignement des quatre coins du monde. En moins de dix ans, des centaines d'établissements d'enseignement postsecondaires de plus de 40 pays ont conçu ou ont entrepris des travaux de conception de CubeSats. Au fur et à mesure que les capacités en matière de microélectronique s'améliorent, la popularité des CubeSats s'est étendue aux organismes gouvernementaux, aux organismes de recherche et aux entreprises privées. Les CubeSats se sont révélés capables d'exécuter des missions de nature variée, de la recherche scientifique et l'observation de la Terre à la prise de mesures météorologiques et à l'imagerie.

En , les National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine des États-Unis ont publié un rapport intitulé Achieving Science with CubeSats: Thinking Inside the Box. Il s'agit d'un examen approfondi des missions de CubeSats se déroulant aux États-Unis et ailleurs dans le monde. D'autres renseignements sur les normes relatives aux CubeSats et sur quelques missions déjà réalisées (disponible en anglais seulement) sont disponibles.

Foire aux questions (FAQ)

Pour toute question relative à cet appel de lettres d'intérêt, veuillez utiliser l'adresse courriel générique suivante : asc.projetcubesatasc-csacubesatproject.csa@canada.ca.

Question 1 : Peut-on choisir l'orbite? Est-il possible d'accéder à une orbite polaire à partir d'un lancement de la SSI? Sinon, l'ASC pourrait-elle considérer un lancement via un autre fournisseur de services dans la mesure où une équipe assumerait les frais de lancement? Dans ce cas, l'ASC pourrait-elle considérer offrir une contribution d'un montant équivalent à celui qui était prévu pour le lancement par NanoRacks?

Réponse 1 : Il n'est pas possible de choisir l'orbite, et l'orbite polaire n'est pas accessible à partir de la SSI. Une équipe pourrait lancer son CubeSat via un autre fournisseur de services de lancement, mais cette équipe devra prouver dans la proposition qu'elle a obtenu du financement ainsi que la confirmation du lancement. Notez que l'ASC ne pourra pas offrir une contribution d'un montant équivalent à celui qui était prévu pour le lancement par NanoRacks.

Question 2 : Est-il possible pour des étudiants de débuter au premier cycle, et par la suite de transférer vers un programme de maîtrise en génie au cours du projet?

Réponse 2 : Oui. Le cycle d'études des étudiants n'est pas une exigence de l'ICC, pourvu qu'ils soient inscrits à un programme de niveau collégial ou universitaire.

Question 3 : À quel point le CubeSat doit être innovateur? Doit-il être unique?

Réponse 3 : L'ASC évaluera les propositions et les CubeSats qui seront développés en fonction de critères qui seront décrits dans l'AOP. L'aspect innovateur inclut aussi de nouvelles idées/applications pour utiliser le CubeSat.

Question 4 : Des institutions de différentes provinces peuvent-elles soumettre une proposition conjointe? Si oui, peuvent-elles combiner les subventions?

Réponse 4 : Des institutions de différentes provinces peuvent soumettre une proposition conjointe, mais cette proposition doit être liée à une province spécifique. Si cette proposition est sélectionnée suite à l'évaluation, une subvention pouvant aller jusqu'à 200 000 $ sera octroyée à l'équipe. Il ne sera pas possible de combiner les fonds de différentes subventions.

Question 5  : Y a-t-il une limite sur le cumul des fonds provenant d'autres sources? Est-il requis de contribuer au financement? Est-ce que le montant alloué de 200 000 $ est suffisant pour développer une mission de CubeSats?

Réponse 5 : Il est permis et encouragé de contribuer au financement du projet, mais ce n'est pas obligatoire. D'après notre propre évaluation, 200 000 $ suffisent pour développer un CubeSat de 2U considérant que l'ASC assume les frais de lancement.

Question 6 : Les fonds peuvent-ils servir à construire une station au sol, ou bien à acquérir du matériel provenant d'une organisation internationale?

Réponse 6 : Oui, aux deux questions.

Question 7 : La subvention sera-t-elle octroyée une fois le CubeSat complété, ou plutôt au début du projet? Les fonds seront-ils transférés en un seul versement?

Réponse 7 : L'ASC prévoit attribuer les subventions quelques mois suivant la date de fermeture de l'AOP afin de transférer les fonds en un seul versement avant le , avant le début du projet du récipiendaire de la subvention.

Question 8 : Les frais indirects sont-ils admissibles pour cette subvention? Si une collaboration avec des membres non universitaires entraîne des frais, ces frais seront-ils remboursables?

Réponse 8 : La liste des frais admissibles sera fournie dans l'AOP. Les dépenses admissibles seront similaires mais non identiques aux AOP antérieurs tel que le AOP Vols et investigations-terrain en technologies et sciences spatiales (VITES ). Par exemple, les services de lancement seront exclus.

Question 9 : L'ASC envisage-t-elle une continuité de l'ICC dans le futur? Y aura-t-il d'autres AOP pour des missions de CubeSats?

Réponse 9 : L'ICC est un projet pilote. À ce stade-ci, il n'est pas possible de prédire si des initiatives semblables auront lieu dans le futur. Toutefois, l'ASC finance le développement de CubeSats à travers l'AOP VITES.

Question 10 : Un CubeSat peut-il être récupéré?

Réponse 10 : Non, aucun plan n'est prévu dans le but de récupérer un CubeSat.

Question 11  : Sachant que l'ASC prévoit accorder des subventions pour 13 CubeSats soit un par province et territoire, est-ce qu'une proposition d'une province "A" peut être présentée par un chercheur principal d'une province "B", avec un co-chercheur oeuvrant dans l'institution de la province "A"?

Réponse 11 : La coopération interprovinciale est encouragée, mais pour soumettre une proposition pour une province spécifique, le chercheur principal doit faire partie du personnel enseignant (professeur ou instructeur) de l'institution postsecondaire qui présente une demande de subvention.

Question 12 : Un professeur peut-il soumettre plus d'une proposition, ou bien être co-chercheur sur plusieurs propositions? Les étudiants sont-ils encouragés à travailler sur les propositions?

Réponse 12 : Oui, un professeur peut être co-chercheur sur plusieurs propositions. Par contre, il peut s'identifier comme chercheur principal sur une proposition seulement. Les étudiants peuvent travailler sur les propositions en soutien au professeur.

Question 13 : Est-ce que le chercheur principal ou un membre de l'équipe peut être à l'emploi d'une entreprise ou du gouvernement, ou est-ce que tous les membres de l'équipe doivent être soit des professeurs, soit des étudiants? Comment un groupe d'étudiants peut-il participer?

Réponse 13 : Le chercheur principal doit faire partie du personnel enseignant (professeur ou instructeur) d'une institution postsecondaire. Ce chercheur peut décider qui seront les autres membres de son équipe. Ceux-ci peuvent provenir d'autres organisations dans l'industrie, du milieu académique ou du gouvernement que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de la province ou du territoire de l'institution ou même du pays. Si un groupe d'étudiants souhaite participer, il devra se joindre à un projet qui serait proposé par un chercheur principal d'une institution postsecondaire.

Question 14 : Un conseiller scientifique provenant d'une institution non-académique peut-il se présenter comme chercheur principal pour ce projet? Sinon, comment une institution non-académique peut-elle s'impliquer? Des étudiants diplômés peuvent-ils s'impliquer dans ce projet?

Réponse 14 : Le chercheur principal doit provenir d'une institution postsecondaire mais la collaboration avec des institutions non-académiques et la participation d'étudiants diplômés sont permises et grandement encouragées.

Question 15 : Serait-il possible d'inclure un collaborateur provenant de l'ASC?

Réponse 15 : Non, ce n'est pas possible.

Question 16 : La participation de collèges communautaires est-elle acceptée?

Réponse 16 : Toutes les institutions postsecondaires seront admissibles à l'ICC.

Question 17 : Vous avez indiqué que l'ASC prévoit octroyer une subvention par province et territoire. Est-ce que cela implique qu'une proposition qui serait la seule provenant d'une province en particulier serait sélectionnée?

Réponse 17 : Si une seule proposition d'une province ou d'un territoire nous est soumise et si cette proposition répond à tous les critères obligatoires et obtient les notes minimales exigées par les critères d'évaluation, alors la proposition serait sélectionnée pour l'octroi d'une subvention.

Question 18 : Qui évaluera les propositions? Quels seront les critères d'évaluation?

Réponse 18 : Les propositions seront évaluées par des experts de l'ASC et possiblement par des évaluateurs externes. Les critères d'évaluation seront spécifiés dans l'AOP.

Question 19 : Quelles tailles de CubeSats seront considérées sous cette initiative?

Réponse 19 : L'ASC financera des CubeSats de taille de 2U.

Question 20 : Quelle est l'altitude typique d'un CubeSat?

Réponse 20 : L'altitude typique suite à un lancement d'un CubeSat de la SSI est d'approximativement 350-400 km.

Question 21  : Vous avez fait référence au fait que des projets de recherche en biologie au moyen de CubeSats seraient admissibles. Serait-il possible de laisser un CubeSat sur la SSI pour toute la durée du projet? Sinon, le CubeSat peut-il rester sur la SSI pour une ou deux semaines?

Réponse 21 : Les CubeSats ne peuvent pas demeurer sur la SSI pour toute la durée du projet. De plus, les CubeSats resteront éteints jusqu'à 30 minutes à la suite du lancement de la SSI. Néanmoins, les CubeSats resteront possiblement à bord de la SSI pour une période qui pourrait s'étendre d'une semaine à plusieurs mois avant le lancement dans l'espace. Notez que L'ASC n'a pas de contrôle sur le calendrier et sur l'ordre de lancement des CubeSats une fois à bord de la SSI.

Question 22 : Y a-t-il une exigence spécifiant que le CubeSat doit être éteint jusqu'à ce que le lancement soit complété?

Réponse 22 : Oui, le CubeSat doit demeurer éteint jusqu'à 30 minutes à la suite du lancement de la SSI. Les exigences de lancement seront spécifiées par la firme responsable du lancement.

Question 23 : Une fois un CubeSat en orbite, aura-t-il la possibilité de déployer des composantes telles que des panneaux solaires ou des antennes? Aura-t-il la possibilité de tester des techniques pour maintenir son orbite?

Réponse 23 : Oui. Pendant les revues de sécurité, NanoRacks vérifiera attentivement le mécanisme de maintien et de déploiement de toutes composantes telles qu'antennes et panneaux solaires. Le chercheur principal devra prouver que le mécanisme ne se déploiera pas prématurément et que la taille du CubeSat respectera le volume prescrit. Une fois le CubeSat en orbite, des techniques de maintien d'orbite pourront être testées. Par contre, les mécanismes de propulsion ne seront pas permis.

Question 24  : Quelles sont les exigences de l'ASC en terme de qualité? Ces exigences seront-elles dictées par les normes de sécurité de Nanoracks ou bien y aura-t-il des exigences de fiabilité additionnelles?

Réponse 24 : Si un CubeSat répond aux normes de sécurité de Nanoracks ainsi qu'aux exigences de l'AOP de l'ASC, toutes les conditions seront remplies.

Question 25 : L'ASC peut-elle aider au moment de la vérification des CubeSats? Peut-on emprunter les laboratoires de test de l'ASC pour effectuer les tests? Une salle propre est-elle requise?

Réponse 25 : En ce moment, l'ASC planifie le niveau et le type de support qui pourra être fourni lorsque les subventions seront octroyées. Les détails seront fournis dans l'AOP dont la publication est prévue pour . Un environnement propre sera requis, mais pas nécessairement une salle propre standard.

Question 26 : À part l'intégration au NanoRacks CubeSat Deployer (NRCSD), y a-t-il des composantes ou des instruments qui doivent être intégrés dans la conception du CubeSat? L'ASC demandera-t-elle que des instruments spécifiques soient incorporés au design?

Réponse 26 : Autre que le NRCSD, aucun instrument ou composante ne doivent être intégrés dans la conception du CubeSat. La revue de sécurité du NRCSD couvre toute l'intégration. L'ASC n'a pas d'exigences quant à l'intégration d'un d'instrument spécifique.

Question 27 : Quelles sont les exigences liées au calendrier des opérations du CubeSat une fois en orbite?

Réponse 27 : Une fois le CubeSat en orbite, il n'y a pas d'exigences requises quant au calendrier des opérations. Typiquement, les CubeSats restent en orbite entre 6 et 12 mois.

Question 28 : Dans le cadre de ce projet, doit-on proposer un CubeSat complet ou peut-on traiter des défis liés aux sous-systèmes tels que le conditionnement de puissance, la résolution des senseurs, etc.

Réponse 28 : L'intention de l'ASC est de sélectionner des propositions qui inclueront le développement d'un CubeSat complet, et non d'un seul sous-système d'un CubeSat.

Question 29 : L'ASC aidera-t-elle à communiquer avec les autres provinces canadiennes afin d'utiliser leur station au sol?

Réponse 29 : Suite à l'Appel de lettres d'intérêt, l'ASC fournira une liste de personnes intéressées à collaborer. Cette liste pourrait inclure le nom d'opérateurs de stations terrestres. Elle sera publiée sur le site Internet de l'ICC.

Question 30 : L'initiative est-elle ouverte à des collaborations internationales?

Réponse 30 : Oui.

Question 31 : Y a-t-il des partenaires industriels intéressés à participer à ce projet? En avez-vous déjà sélectionnés afin d'aider les équipes de l'ICC?

Réponse 31 : Nous considérons présentement mettre en place un mécanisme permettant à l'industrie de manifester son intérêt à collaborer avec les institutions postsecondaires.

Question 32  : Les idées proposées dans le cadre de l'appel de lettres d'intérêt et des propositions de projets resteront-elles confidentielles?

Réponse 32 : Oui.

Question 33 : Si nous ne sommes pas en mesure de soumettre une lettre d'intérêt, sommes-nous éliminés du processus pour soumettre une proposition?

Réponse 33 : Non, la soumission d'une réponse à l'appel de lettres d'intérêt n'est pas une exigence pour la soumission d'une proposition en réponse à L'AOP.

Question 34 : Afin de soumettre une lettre d'intérêt, le chercheur principal doit-il avoir l'équipe complète en place? Est-ce acceptable pour un chercheur de soumettre une lettre d'intérêt tout en continuant à bâtir l'équipe avec l'aide de l'ASC pour faciliter la collaboration? Un scientifique ayant des idées intéressantes peut-il soumettre une proposition en spécifiant un manque d'expertise en ingénierie, sachant que ce manque devra être éventuellement comblé par une entente de collaboration?

Réponse 34 : À ce stade-ci, l'ASC ne demande qu'une lettre d'intérêt de la part des professeurs ou des membres d'une faculté, et non une proposition complète. En conséquent, il est possible de soumettre une lettre d'intérêt qui ne couvre que l'aspect scientifique de l'instrument du CubeSat. Cependant, en réponse à l'AOP prévu pour , vous devrez présenter une proposition complète qui devra inclure des informations portant sur votre équipe et les composantes de votre CubeSat. La faisabilité de votre projet devra être démontrée. L'ASC ne prévoit pas aider à la mise en place des équipes de projet.

Question 35  : Les CubeSats développés dans le cadre du Canadian Satellite Design Challenge (CSDC) sont-ils admissibles pour la construction d'un nouveau CubeSat 2U? À quel point le succès obtenu dans le cadre du CSDC influencera la sélection de l'AOP?

Réponse 35 : Oui, les CubeSats ou les composantes développés dans le cadre du CSDC ou de toute autre compétition ou initiative peuvent être utilisés dans un projet proposé par une institution postsecondaire. Un succès obtenu dans le cadre du CSDC n'a aucune influence sur le processus de sélection d'une proposition suite à l'AOP de l'ICC.